Il n'y a pas d'école vétérinaire au Mali. Les docteurs vétérinaires maliens se forment à l'étranger : pays de l'ex union soviétique (Ukraine, Russie...), Maroc, Algérie, Belgique, France...

Ils sont moins de 300, ce qui est très insuffisant pour assurer un service vétérinaire au Mali, qui est un grand pays comptant par ailleurs le plus grand cheptel d'Afrique de l'Ouest.

L'Institut Polytechnique Rural de Katibougou est un établissement public d'enseignement technique supérieur et de recherche scientifique, formant des cadres supérieurs dans les domaines de l'agriculture, l'élevage, les eaux et forêts.

Il propose deux cycles :

  • Un cycle technicien : Bac +2 , DUTS (diplôme universitaire technicien supérieur), avec 7 filières (Amélioration des Plantes et Production de Semences (APPS), Productions Horticoles (PH), Productions de Cultures Vivrières et Industrielles(PCVI), Aménagement et gestion des Ressources Forestières et Halieutiques(AGRFH), Aménagement Hydro-Agricole(AHA), Production de Viande(PV)et Production Avicole(PAVI).)

  • Un cycle ingénieur : DUTS ou DEUG + 3, qui forme des ingénieurs de conception en agronomie, zootechnie, eaux et forêts.

L'annexe de l'IPR, à Bamako, où j'ai eu l'occasion de passer 2 jours, forme les techniciens supérieurs de la filière élevage et les ingénieurs en zootechnie.

Pour répondre à la demande du terrain, les ingénieurs en zootechnie doivent être aussi vétérinaire. C'est pourquoi dans leur cursus ils ont un grand volet en  santé animale. Le Dr Doumbia, directeur de la SPANA avec qui j'ai passé ma deuxième semaine, y dispense les cours de chirurgie et d'aviaire.

En pratique, la grande majorité des pharmacies et des cliniques vétérinaires sont tenues par ces ingénieurs zootechniciens et par les ingénieurs d'élevage.

Il y a eu pendant longtemps au niveau des lois, une confusion entre docteur vétérinaire et ingénieur vétérinaire. D'ailleurs, l'ordre de la profession vétérinaire du Mali compte les docteurs vétérinaires et les ingénieurs d'élevage.

La sélection des candidats pour le cycle ingénieur se fait de trois manières :

L’accès se fait par concours direct ou par concours professionnel pour les nationaux et par examen du dossier pour les étrangers.

Le concours direct est ouvert aux titulaires du Diplôme d’Etudes Universitaires Générales DEUG B (Sciences Biologiques et Chimie Biologie) de l’Université de Bamako ou de tout autre diplôme reconnu équivalent à l’année en cours. Les candidats doivent être âgés de 35 ans au plus.

Le concours professionnel est ouvert aux nationaux titulaires d’un diplôme universitaire de technicien Supérieur (DUTS) ou de tout autre diplôme reconnu équivalent dans le domaine de l’agriculture, de l’élevage des eaux et forêts et du génie rural.

Les frais d’inscription pour la formation sont de 300 000 (trois cent mille) francs CFA par an pour les non maliens (environ 458 euros) ; . 5 000 francs CFA par an pour les bacheliers réguliers maliens pour le cycle DUTS (environ 8 euros); . 50 000 francs CFA par an pour les professionnels maliens (environ 76 euros).

L'annexe comprend une clinique vétérinaire, qui permet aux étudiants d'avoir un peu de pratique en santé animale. Il y a  une partie pour les petits animaux de compagnie :

IMGP6731_1  IMGP6737_1  IMGP6732_1

Une partie pour les animaux de productions :

IMGP6718_1  IMGP6719_1

et tout ce qui est nécessaire à la formation des étudiants : salle de classe (ex parasitologie), bibliothèque, salle informatique...

IMGP6722_1  IMGP6714  IMGP6713_1

Autrefois, il y avait beaucoup de consultations qui venaient à l'école, et les étudiants étaient en clinique tous les matins de 8h à 10h. Aujourd'hui, avec la naissance des cliniques vétérinaires privées, plus proches des habitants, on attend le client.

En animaux de production, il y a environ 10 cas par mois. En petits animaux, pour le mois de Janvier, il y a eu 19 vaccinations, 3 consultations et 12 observations de chiens mordeurs, pour la rage.

Ces deux jours ont été très intéressants, et j'ai été bien accueillie. Merci à toute l'équipe.

Il existe un projet de création d'une école vétérinaire au Mali, à Ségou.